:: 1 ::

Publié le par Onze Onzième


P1020997.JPGP1020998.JPG

:: " [...] Enfant, vous êtes l'aube et mon âme est la plaine
Qui des plus douces fleurs embaume son haleine
Quand vous la respirez ;
Mon âme est la forêt dont les sombres ramures
S'emplissent pour vous seul de suaves murmures
Et de rayons dorés ! [...] 
" ::

      :: Lorsque l'Enfant paraît, Victor Hugo ::

:: Merci beaucoup pour tout vos compliments et votre participation!! Le petite jeu continue jusqu'au 10 Mai! ::

Commenter cet article

AlexandraToday 17/05/2011 17:56



Emouvant poème que j'avais oublié...



stef et sa belette 06/05/2011 23:18



ihihih ! j'adore ! belle et douce nuit, ici la maisonnée est calme... seule le lave vaisselle travaille à ma place ! hihihiih !



chantal 05/05/2011 18:07



Moi c'est à Marseille que mes pas me guident et ne s'arrêtent pas.....